IDLangues

Le turc: la langue du Bosphore

 

Le turc est une langue originaire de l'Altai, régions aux confins de la Sibérie, de la Mongolie et du Kazaksthan. A ce titre le turc est apparenté aux langues turkmènes, azerbaidjanaises, etc., ... Le turc est parlé par 63 millions de personnes en Turquie environ et plusieurs proches de populations dans les pays environnants ainsi qu'en Allemagne.

A t-on le droit de déduire les caractéristiques culturelles d'un peuple de celles de sa langue ? Regardons donc avec le turc:

  • La langue turque ne connaît pas de genre (masculin, féminin, neutre...). Faut-il donc s'étonner que la Turquie ait de tout temps réservé des rôles bien plus importants aux femmes que nombre de ses voisins musulmans ?
  • Le turc est une langue agglutinative: c'est-à-dire qu'on peut créer des mots composés et des mots nouveaux en accolant des suffixes et des affixes à un mot existant. Ainsi l'expression Bayramla?amad?klar?m?z issue des colonnes nécrologiques des journaux veut dire "Ceux parmi nous à qui on ne peut pas souhaiter ses voeux de nouvel an" c'est à dire "ceux qui sont morts..."... Cette expression illustre assez bien le double potentiel de l'agglutination : (1) elle permet à la pensée d'aller droit au but et d'inventer de nouveaux mots (choses que nous n'avons guère le droit de faire en Français) et (2) les turcs s'en servent volontiers pour créer des expressions incroyablement... poétiques !
  • L'harmonie des voyelles: en turc, il y a deux groupes de voyelles: les voyelles de derrière (a, ?, o, and u) et celles de devant (e, i, ö, and ü). Sans rentrer dans les détails, le turc possède des règles harmoniques: chaque mot ne peut être composé que de voyelles d'un seul type. Voilà bien l'illustration linguistique du souci esthétique si présent dans toute la culture turque.

Pour écouter quelques unes des sonorités du turc - en mélodie bien évidemment !

Et si vous ne savez toujours pas pourquoi vous iriez en Turquie... Le groupe américain Brazzaville s'est chargé d'un film promotionnel sur le Bosphore

Apprendre le turc

 

Le turc est rarement enseigné en France et pour cause, le touriste n'en a guère besoin, et l'homme d'affaire non plus qui rencontrera en Turiquie des élites qui parlent bien l'anglais (l'allemand est aussi souvent compris en Turquie, du fait des liens historiques pérènes et du nombre de turcs émigrés en Allemagne). Seuls les expatriés auront une forte motivation à apprendre le turc. Et si le turc n'est pas la langue la plus facile à apprendre - n'étant pas indo-européenne - elle ouvrire un accès à la beauté et à l'esthétique de l'orient pour qui veut parcourir tranquillement les deux rives du Bosphore.

Tel était le grand écrivain Pierre Loti: " Déjà voici les kiosques impériaux et les grands harems; puis la série des palais tout blancs aux quais de marbre. Et enfin, là-bas et là-haut, sortant tout à coup d'une brume qui se déchire, la silhouette incomparable de Stamboul.
Oh ! Stamboul est là! bien réel, très vite rapproché maintenant, sous un éclairage net et banal, ramené à son apparence la plus ordinaire, que dix ans de rêve m'avaient un peu changée, mais presque aussi beau pourtant que dans mon souvenir. Et je m'étonne d'être de plus en plus tranquille d'âme, causant même avec les compagnons de route que le hasard m'a donnés, et leur nommant comme un guide les palais et les mosquées."