Le Hongrois: la langue mélodieuse

 

La Hongrie, si proche, si lointaine... Si proche parce qu'il faut moins de deux heures d'avion pour relier Budapest depuis Paris. Si lointaine linguistiquement parce que la langue hongroise est une des rares langues en Europe à ne pas être Indo-Européenne (à l'instar des langues basques et finlandaises). Le hongrois est en effet une langue ouralique dont l'origine est à chercher entre la Volga et l'Oural au premier millénaire avant Jésus Christ. La langue hongroise a toutefois empruntée au fil des siècles de nombreux mots aux langues voisines. On estime ainsi qu'environ 20% du vocabulaire dérive du slave, 10% de l'allemand et 10% du turc.

Pas surprenant donc que l'apprentissage de l'anglais semble plus simple que celui du hongrois... Voici à titre d'exemples quelques unes des singularités de la langue hongroise:

  • Les noms sont déclinés de multiples façons (jusqu'à 18 !). Ainsi à titre d'exemple: az alma “la pomme” devient à l'accusatif  az almát, je mange "la pomme". Le possessif est lui aussi exprimé par un suffixe sur l'objet possédé : Péter almája, la pomme de Peter. 
  • Du côté du temps des verbes, il n'y en a que 2 de base: le présent et le passé. Le futur s'exprimer soit en indiquant le temps futur "demain je mange la pomme" ou en utilisant l'auxiliaire fog qui joue sensiblement le même rôle que l'anglais will. "Tommorrow I will eat the apple". Le hongrois est une des rares langues à modifier la forme du verbe selon qu'elle est définie ou indéfinie. Péter nézi az almát. "Pierre observe la pomme" (défini) et  Péter néz. "Pierre observe" (indéfini). 
  • Quatre façons de s'adresser à autrui, là où le français en compte deux ("tu" et "vous" et l'anglais un seul "you"). Derrière ce système à 4 niveaux se cache un système élaboré de relations sociales propre à la culture hongroise (on notera d'ailleurs que la forme la plus familière était utilisée par tous lorsqu'ils s'adressaient aux monarques). 
  • L'utilisation de suffixes qui peuvent s'agglutiner, c'est-à-dire se superposer les uns aux autres. A partir du mot "szent", saint, on peut par exemple former : eg|es|leg|meg|szent|ség|telen|ít|tet|het|etlen|ebb|je|i|tek|ként (ce qui veut dire "comme ceux d'entre vous qui ont le moins de chance d'être désacralisés" - NDLR : il ne s'agit pas d'une expression d'emploi courant !).

Pour nos oreilles françaises, la langue hongroise n'est ni spécialement mélodieuse, comme l'italien, ni spécialement gutturale, comme le la langue pashto, comme on le constatera dans l'extrait télévisé ci-joint:

Mais il est impossible de faire deux pas en Hongrie sans être rattrapé d'une façon ou d'une autre par de la musique, et c'est pour cela que cet article a été intitulé "la langue mélodieuse". Voici un clip relatif au célèbre lac Balaton: