AccueilFormationsEntreprisesCompte Personnel de Formation

CPF, Compte Personnel de Formation

 

 CPF, compte personnel de formation

La fin du DIF est programmée, vive le Compte Personnel de Formation (CPF). Remplaçant du DIF à compter du 1er Janvier 2015, le CPF se met progressivement en place et les grandes lignes en sont déjà tracées. Il garde notamment de nombreuses caractéristiques communes avec le DIF:

  • Traitement des heures de DIF acquises par les salariés au 31 Décembre 2014 selon les mêmes modalités que les heures de CPF.
  • Dispositif CPF incluant demandeurs d'emploi et les jeunes sans diplômes entre autres.
  • Financement des heures de CPF par les OPCA (organismes financeurs de la formation continue.

 

Le CPF se distingue toutefois du DIF de plusieurs façons:

  • Cumul de 24 heures par an pendant 5 ans, puis 12 heures par an dans la limite maximale de 150 heures.
  • Le cumul des heures de CPF pourra être abondé bien au delà du maximum de 150 heures par plusieurs instance: pouvoirs publics, régions, employeurs, etc. 
  • Les CPF serviront prioritairement au financement de formations qualifiantes et certifiantes (cursus et diplômes inscrits notamment au RNCP, Régistre National des Certifications Professionnelles, ainsi que dans diverses autres listes nationales et régionales).
  • L'employeur ne sera concerné par le CPF que dans la mesure où celui-ci empiéterait sur ses heures de travail. Pour le reste, le CPF sera géré directement par les salariés en relation avec les pouvoirs publics, notamment par l'entreprise du site interne: www.moncompteformation.gouv.fr
  • Le CPF sera financé par les entreprises par prélèvement d'un % de la masse salariale (0,2%). Reste à savoir si ce financement suffira.

Quelles conséquences du CPF sur les cours de langue ?

On entrevoit déjà plusieurs certitudes par rapport à l'impact du CPF sur les cours de langues :

  • Cursus légèrement rallongés par l'ajout d'heures supplémentaires par rapport au DIF.
  • Simplification des processus de décision, ceux-ci n'impliquant plus guère l'employeur.
  • Pression sur les prix, le financement du CPF étant probablement insuffisant si le dispositif rencontre le succès escompté.
  • Nature certifiante de tous les cursus de langue couvert par des examens comme le TOEIC (anglais) et le BULATS (anglais, allemand, espagnol, français FLE) en cours d'inscription au RNCP.

Il reste autour du CPF encore de nombreuses questions et notamment:

  • La date de mise en oeuvre effective de la réforme. Si l'on a initialement parlé du 1er Janvier 2015, plusieurs organismes financeurs ont déjà indiqué qu'ils ne prendraient le CPF en charge qu'à compter du 1er janvier 2016.
  • Les modalités opérationnelles de mise en oeuvre du CPF: Qui passera commande ? A quels organismes ? Pour quels cursus ? Comment se feront les flux financiers ? Autant de questions encore ouvertes.

Pour en savoir plus sur le CPF, contactez votre école de langue.